Une action collaborative européenne pour enrayer l’augmentation du surpoids et de l’obésité chez les enfants et les adolescents

La France (l’Anses et la Direction générale de la santé, Ministère des solidarités et de la santé), a coordonné entre septembre 2015 et novembre 2017 l’action conjointe européenne JANPA sur la nutrition et l’activité physique, dont l’objectif était de contribuer à enrayer l’augmentation du surpoids et de l’obésité chez les enfants et les adolescents. JANPA a permis aux 26 pays participant d’échanger sur les pratiques qu’ils mettent en œuvre pour lutter contre l’obésité et le surpoids, afin d’identifier les leviers d’action les plus efficaces. En plus de la coordination générale, l’Agence était notamment fortement impliquée, en tant que leader, dans le volet du projet concernant l’information nutritionnelle qui visait à partager les bonnes pratiques en termes de collecte des informations sur les aliments, ainsi que leur utilisation par les parties prenantes dans le cadre des politiques nutritionnelles.

Les quatre modules de travail techniques (work packages – WP) de JANPA ont produit des résultats concrets :

  • Dans le cadre du WP5 « Surveillance de l’information nutritionnelle et promotion de la reformulation des aliments », piloté par l’Anses avec la contribution de l’INRAE, ainsi que de 10 autres partenaires européens représentant 8 pays, la nécessité d’améliorer l’information nutritionnelle afin de contribuer aux décisions d’achat d’aliments des citoyens et d’acquérir des connaissances sur la variabilité de la teneur en éléments nutritifs des aliments a été reconnue. Le modèle français Oqali a été testé en Roumanie et en Autriche, sur deux catégories de produits largement consommés par les enfants: les céréales du petit déjeuner et les boissons non alcoolisées. Les deux études pilotes menées dans le cadre de JANPA ont démontré qu’Oqali est un outil efficace et peu coûteux pour collecter des informations comparables sur la situation nutritionnelle dans et entre les pays. Sur la base de ces connaissances, des objectifs communs pour la reformulation des aliments et leur suivi par les institutions publiques peuvent être formulés.
  • Dans le cadre de WP4 « Justification économique pour des actions visant à limiter l’obésité des enfants » mené par l’Irlande, les coûts futurs de l’obésité infantile ont été estimés au niveau des pays grâce à un modèle qui prend en compte les coûts de santé et les coûts sociétaux liés à la mortalité prématurée et à la perte de productivité. Ces estimations peuvent se révéler essentielles au niveau national pour plaider en faveur des politiques nutritionnelles au moment où des arbitrages gouvernementaux doivent être faits.
  • Les travaux du WP6 « Environnements sains par des approches intégrées », mené par la Hongrie, et du WP7 « Interventions précoces », mené par la Finlande, ont permis de définir des critères pour sélectionner les meilleures pratiques pour des interventions précoces et des actions dans le cadre scolaire, à partir de la maternelle. Une sélection stricte de ces meilleures pratiques a été effectuée dans le cadre des pays participants. Une boîte à outils en ligne a été créée en se basant sur la description et l’analyse qualitative de ces meilleures pratiques. Des actions peuvent être sélectionnées en fonction de critères de recherche tels que pays, domaine d’intervention, type d’intervention, budget, etc.(https://janpa-toolbox.eu/). Des recommandations ont été formulées pour construire, mettre en œuvre, rendre durable une meilleure pratique et faciliter sa transférabilité. Les meilleures pratiques identifiées dans le cadre de JANPA ont également été incluses dans le portail « Meilleures pratiques » de la Direction Générale « Santé et sécurité alimentaire » de la Commission européenne (DG SANTE).

Les résultats de JANPA ont été présentés et discutés dans le cadre de la conférence finale de l’Action conjointe qui s’est tenue à Paris, au Ministère des solidarités et de la santé, le 24 novembre 2017 en présence de M. Vytenis Andriukaitis, Commissaire européen chargé de la santé et de la sécurité alimentaire, et Mme Agnès Buzyn, Ministre des solidarités et de la santé. La conférence a rassemblé plus de 250 personnes, issus de 30 pays (professionnels de la santé publique, de la nutrition et de l’activité physique, scientifiques, représentants de l’industrie alimentaire et des associations de protection des consommateurs, …). Elle a été clôturée par M. Roger Genet, Directeur général de l’Anses, qui a souligné l’importance et la réussite des travaux, menés dans le cadre de JANPA, ainsi que la nécessité de rechercher tous ensemble, au niveau national, européen et international, des mécanismes qui permettront le développement des initiatives testées par JANPA.

Une brochure finale présente en détail JANPA et les principaux résultats obtenus, tandis que ses conclusions et recommandations sont exposées dans le document de position de JANPA.